Chronique de concert : While She Sleeps.

En février dernier, je vous parlais de While She Sleeps, ce groupe de métalcore anglais que j'écoute en boucle depuis des mois. En rédigeant mon article, j'avais vu qu'ils passeraient par la Belgique au mois d'août. Et si je suis le genre de fille qui ne part pas à l'aventure sur un coup de tête, je suis aussi du genre à ne pas aimer programmer trop à l'avance (pas compliquée du tout quoi). Et While She Sleeps, c'est vraiment un "petit" groupe dans le monde du métal. Ils passaient dans une petite salle au fin fond du Limbourg mais je savais que si je voulais les voir en live, c'était le moment ou jamais. Le moment avant qu'ils ne soient trop connus, qu'ils ne remplissent des salles trop immenses, qu'ils snobent la Belgique ou qu'ils deviennent carrément inaccessibles...

While She Sleeps / Photo : copyright Arne Desmedt / Cardinalsmedia
Pourtant le 4 août dernier, j'ai acheté ma place à la dernière minute (en priant quand même pour qu'il y ait encore des places), j'ai bondi dans la voiture et direction le Limbourg pour rejoindre la minuscule salle De Stip, dans la minuscule ville de Ham.

Comme d'habitude, je suis arrivée avec une bonne heure d'avance. Attendre que les portes de la salle s'ouvrent, ce sont les moments les plus longs mais aussi ceux que je préfère. Ce sont les moments les plus invraisemblables aussi, c'est souvent là qu'on voit les musiciens rentrer et sortir tranquillement de la salle de concert, comme si de rien n'était. Juste le temps d'apercevoir Lawrence Taylor (le chanteur) et de croiser Mat Welsh (guitariste et chant) au téléphone. L'ironie de cette simplicité me fait souvent sourire. Encore plus quand le groupe est "peu connu". Parce que si les apercevoir fait toujours monter une petite pointe d'adrénaline, c'est vrai, ce sont des gars comme les autres après tout.

Polar / Photo : copyright Arne Desmedt / Cardinalsmedia
En première partie, il y avait Strains, un petit groupe de métal/hardcore néerlandophone. C'est très rare de croiser un groupe néerlandais qui chante aussi en néerlandais. Ensuite, c'est Wolves Scream, encore un groupe bien belge qui a pris la relève, suivi de près par Polar, des anglophones plutôt orientés métal / rock / hardcore. Je ne connaissais aucun de ces groupes mais ce sont de très belles découvertes, surtout Polar dont l'énergie collait parfaitement à l'ambiance pour chauffer le public. Le timing parfait.

Lawrence "Loz" Taylor from While She Sleeps / Photo : copyright Arne Desmedt / Cardinalsmedia
Vers 22h30, les premières notes de Our Legacy se sont mises à rugir, enchaînant ensuite sur This is the Six. Vu ma poisse légendaire en concert, j'ai préféré me mettre en retrait sur le côté. Mais vu l'énergie du groupe et l'euphorie du public, impossible de rester là très longtemps. Alors quand le groupe a entamé Death Toll, j'étais face à la scène, presque sur la basse d'Aaran Mckenzie. Aucune barrière, la scène à hauteur des genoux, impossible de prendre appui quelque part lors des mouvements de foule... Je me suis donc retrouvé plusieurs fois avec les fesses sur la scène, aux pieds du chanteur, sous les yeux amusés de Sean Long (deuxième guitariste, à droite sur la photo du bas). Pour Seven Hills, le groupe a invité le public à monter avec eux sur la scène. Un pur moment d'échange mais aussi le meilleur moyen pour foutre le gros bordel... Le concert s'est achevé sur Four Walls, la chanson de promo de leur dernier album Brainwashed, celle que nous attendions tous un peu beaucoup (enfin surtout moi).

While She Sleeps / Photo : copyright Riot Photography / Riot Photography
Quand les lumières de la salle se rallument, c'est toujours un peu difficile de revenir à la réalité. Et puis on se rend compte que la douleur violente qui nous lance dans le genoux est bien réelle et qu'on boite comme une mémé pour avancer jusqu'à la sortie. Mais après tout, on s'en fou. On se sent bien, on est ailleurs.

L'avantage avec des groupes "moins connus", c'est qu'ils sont plus faciles à approcher. Il a suffi d'attendre quelques minutes pour voir les membres des différents groupes débarquer après le concert près du Merchandising, simplement pour papoter avec les gens, faire des photos et boire des bières ensemble.

Parfois je me dis que je suis trop vieille pour ces conneries. Et après je me dis que ça en vaut largement la peine. Il n'y a rien de comparable que de passer un moment comme ça, hors du temps, avec un public solidaire et bienveillant dans lequel on se sent à sa place, mais surtout avec un groupe aussi proche du public que While She Sleeps.

While She Sleeps / Photo : copyright Arne Desmedt / Cardinalsmedia
C'était la première fois que je les voyais en live, bien sûr je n'ai pas été déçue du tout! Ils assurent autant en live que sur un album. C'était une petite salle, il y avait une ambiance de folie et ils occupaient vraiment tout l'espace, voire plus encore. Ce qui me plait autant que leur musique, c'est leur mentalité, le fait que malgré leurs jeunes âges (ils ont tous aux alentours des 30 ans, voire moins) on peut ressentir l'expérience. Ils mûrissent ensemble, ils vibrent ensemble, ils avancent ensemble. Et nous aussi.


Alors que leur album Brainwashed sortait il y a un an à peine, le 5 septembre dernier ils ont sorti "Civil Isolation", la première chanson de leur futur album. Après 10 ans sous la coupe de l'industrie de la musique, avec ses hauts et ses bas, ils ont récemment décidé de se lancer de manière autonome. Ils ont donc lancé une sorte de crowdfounding (financement participatif) afin que les fans pré-commandent déjà leur nouvel album. Tous les fonds récoltés grâce à ces pré-commandes financeront le lancement de l'album mais aussi le merchandising, la réalisation et le tournage de leurs clips vidéos et leur tournée. Malheureusement, le fonds n'est accessible qu'au Royaume-Uni pour le moment (plus d'infos par ici)... Il n'y a pas à dire, ces gars sont des monstres de talent, autant dans leur façon de travailler que de penser et d'agir. C'est un groupe qui deviendra grand, très grand même, et que j'ai déjà hâte de revoir en concert, très vite j'espère.


  1. La chance! J'aurais voulu y aller mais trop loin de chez moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sarah,
      J'avoue que j'ai hésité aussi... Mais je ne regrette pas du tout, j'ai déjà trop hâte de les revoir en live! Bisous à toi!

      Supprimer
  2. Polar, c'est vraiment un tout bon groupe! Ils méritent aussi d'être + connu
    Sympa comme article, merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me dis pareil, y'a pas beaucoup d'infos à propos de ce groupe par ici... C'est dommage, ils en valent vraiment la peine ! Avec plaisir si l'article te plait :))

      Supprimer
  3. Coucou ma belle,
    Très bel article. Je ne commente pas souvent mais je suis contante que tu diversifie ton blog. J'écoute du metal aussi et c'est rare de lire des blogs sur le metal.

    a bientôt bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Lorainne,
      Merci pour ton petit mot! Ca me fait super plaisir de savoir que ce genre d'article plait à d'autres passionnés de musique comme moi! :) Des bisous ma belle!

      Supprimer

Les photos, illustrations et textes de ce blog ne sont pas libres de droit.
Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation